Douce Sylphide

 

A t- on déjà vu pareille beauté ?

Quand une Douce Sylphide éthérée,

Voluptueuse sans limite,

S'offre des noces interdites

Pour fuir nos chemins ruisselants

De mépris, de ressentiment.

  

Fille de grâce au beau milieu des loups,

Transie dans un monde devenu fou,

Elle survole évanescente,

Telle une égérie élégante,

Les champs lumineux et sereins

Havre de nos tristes destins.

  

Moitié Ondine, moitié chagrine,

On pourrait la croire sibylline :

Sa vie est un message discret

A nos souffrances, tandis qu'elle est

Patiente Shéhérazade

Aux chevets des corps malades.

  

Elle est le rempart de nos bassesses,

A le courage de ses faiblesses.

As- tu seulement su entendre ?

Que son âme est belle à comprendre

Et son chant un trésor caché

Dans l'eau des fontaines sacrées.

 

«  … Je croyais entendre

Une vague harmonie enchanter mon sommeil,

Et près de moi s'épandre un murmure pareil

Aux chants entrecoupés d'une voix triste et tendre... » *

 

* Charles Brugnot – Les Deux Génies – (introduction de Ondine - Gaspard de la nuit - de Aloysius Bertrand - 1842)

 

 

MLD

Déposé le 03 septembre 2011

 

 

  • 12 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires

  • Sandra Dulier

    1 Sandra Dulier Le 27/12/2013

    Beaucoup de finesse dans ce poème. Il me touche particulièrement par sa sensibilité et son chant. Amitiés.
    maliedelay

    maliedelay Le 28/12/2013

    Bonjour Sandra, Votre visite m'enchante, et votre message me touche. Si mes mots vous évoquent un chant, les vôtres sont une symphonie. http://sandradulier.e-monsite.com/ Amitiés Malie
  • nathan

    2 nathan Le 09/06/2012

    coup de coeur ou coup de guel sa fait partie de la vie bon courage
  • Lilas

    3 Lilas Le 02/05/2012

    jai flasche ,je suis fan de cet ecrit ,toujours cette profondeur de la plume qui boulverse le coeur .Merci amities

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×