Le calice de nos vies

 

Pour souffrir l’évidence

De nos routes à double sens,

Vois que ma dissidence

N’est que ma tolérance.

Humble dans nos silences,

J’embraserais mes frasques

Pour brûler tous les masques.

 

Faut se savoir rebelle

Pour pouvoir tronquer le fiel.

Et pour savourer le miel

De nos amours essentiels,

Agapes substantielles,

Mes forces au creux de mes mains,

Je graverais nos destins.

 

Puisque «.. la mort est une

Dame « grandis » en noir qui

Entre toujours sans frapper… »

Et parce que l’ambroisie

Est une piètre utopie ;

Je boirais jusqu’à la lie

Le calice de nos vies.

 

 

Alors même stupide, même candide,

Laisse-moi une toute petite place

Dans un coin de nos vies ;

Pour imaginer les souvenirs du passé

« grandis » tout au fond d’un jardin abandonné.

 

 

 

MLD

Déposé le 13 février 2011

9 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site