Le voyage

 

J'ai navigué sur les flots insensés

De tant de promesses sans réalité.

Mon frêle esquif, en guise de galère,

A plus d'une fois perdu son chemin ;

Ballotté dans les brumes mensongères

De vagues chimères sous un ciel d'emprunt.

 

J'ai été portée par les alizés

De vos belles paroles caressantes,

Quand vous me disiez figure de proue aimée ;

Alors que je n'étais qu'un serpent d'eau,

Ondoyant sous une ondée enivrante

Dans les méandres d'un mince filet d'eau.

 

J'ai parcouru des mers désenchantées,

Devenues des lames de fond au matin.

Elles m'ont emmenée vers des ports incertains,

Sans la moindre attache pour amarrer,

Sans même un phare pour guider mon exil

Et changer le cours d'un destin fragile.

 

J'aurais voulu être Sélénite,

Apprendre le langage des étoiles,

Comprendre celui du vent dans les voiles,

Pour pouvoir mieux diriger ma fuite.

Mais en bon capitaine, j'ai préféré

Laisser mon bateau trouver ma vérité.

 

Enfin, j'ai pu goûter au calme plat,

Reflet des horizons toujours fidèles.

J'ai aimé ses rivages sans apparat,

Où les doux embruns ont un goût de miel.

Là, où tu es apparue inattendue,

M'offrant ton île aux plaisirs entendus.

 

 

Qu'importe les dérives

D'un voyage sans gloire.

Qu'importe qu'elles aient laissé

Comme un bouquet d'épines

Sur mes envies, mes audaces.

Qu'importe, puisque j'ai aimé

...

 

Puisque chaque matin sur ton île,

Là, tout n'est qu'ordre et beauté, *

Luxe, calme et volupté. *

 

* Charles Baudelaire - L'invitation au voyage -

 

MLD

Déposé le 08 mai 2012

10 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (11)

1. Sandra Dulier (site web) 18/12/2012

J'aime beaucoup cette strophe : "J'aurais voulu être Sélénite, Apprendre le langage des étoiles, Comprendre celui du vent dans les voiles, Pour pouvoir mieux diriger ma fuite. Mais en bon capitaine, j'ai préféré Laisser mon bateau trouver ma vérité."

2. DAVID 09/06/2012

LA VIE EST FAITE ANSI DES HAUT ET DES BAS BONNE CONTUNIATION AMITIE

3. Kriss F.Gardaz 05/06/2012

Fougueux poème, à la fois mélancolique et passionné, belle déclaration.

4. NINA 01/06/2012

merci pour le voyage mais vous avez surfet sur la mauvaise vague ou quoi?Ameties

5. Brahim (site web) 24/05/2012

Bonjour Marie-Line,
Oui et non : il est vrai, j'allais dire que la vie ne peut être appréciée que si elle a un sens, que si sa durée si courte soit-elle, a été bien remplie. D'un autre côté, Ronsard ne disait-il pas à Marie :"Le temps s'en va, le temps s'en va Madame, las ! Le temps non ; mais nous nous en allons et tôt serons étendus sous la lame. Pour ce, aimez-moi cependant qu'êtes belle..." L'idéal ne serait-il pas d'avoir à la fois une vie longue et bien remplie qui apporte des satisfactions sur l'atteinte des objectifs altruistes qu'on s'est fixés tout en profitant des petits plaisirs de la vie que le Seigneur met sur notre route ?...
Amitiés.

6. marielinetitredelay (site web) 24/05/2012

Bonjour à tous,
J'ai eu envie de partager cette citation avec vous.
"L'essentiel est l'emploi de la vie, non sa durée" (Sénèque) Je pense qu'il en est de même pour nos joies, nos peines et donc nos amours.
Bonne journée
Amitiés à tous

7. pierre-jean (site web) 20/05/2012

Merci Marie-Line pour ce merveilleux poème, qui s'attache à la douleur de la vie... Je vous remercie de l'avoir écrit, afin que nous puissions le lire... un beau lien vers l'invitation au voyage...

8. une amie 19/05/2012

Une vie damour et de complicite puis se retrouve seule une punition que on ne merite pas !! mes amitie

9. Lilas 19/05/2012

Beaucoup de douceur ,de la tendresse caressees par tes mots .Ne dit on pas que "les choses trop belles ne sont que songe"

10. Brahim (site web) 13/05/2012

Chère Marie-Line,
Ton image dans un esquif en guise de galère : malgré la fragilité de l'embarcation qui était loin d'être une galère solide, tu as su "galérer "noblement, dignement et avec la ténacité qui est un de tes traits de caractère, pour rejoindre un port d'attache. Ce qui est sûr, c'est comme le dit l'auteur de "peu importe le flacon..." L'homme est un apprenti, la douleur est son maître et nul ne se connaît, tant qu'il n'a pas souffert." Tu as l'avantage de te connaître et de connaître les autres : armée comme tu l'es, le prochain voyage ne peut être que bénéfique...Reçois mon amitié. Brahim

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×